partagez

Explorez l'univers des CAR-T

Partagez

Christian Rollin

Directeur de la recherche clinique Bristol Myers Squibb France

« En 10 ans, l’immunothérapie a transformé la prise en charge dans un grand nombre de cancers. »

« La priorité absolue, c’est d’identifier de nouvelles options thérapeutiques pour les patients. »

Entreprise biopharmaceutique internationale, Bristol Myers Squibb est pionnière dans le traitement des cancers par immunothérapie. Elle poursuit sa recherche pour remplir sa mission : aider les patients atteints de maladies graves. Aujourd’hui une nouvelle forme d’immunothérapie, les CAR-T, suscite de nombreux espoirs. Explications de Christian Rollin, directeur de la recherche clinique chez Bristol Myers Squibb France.

« La priorité absolue, c’est d’identifier de nouvelles options thérapeutiques pour les patients. Cela passe nécessairement par la recherche clinique. En France, nous avons une grande force : les Centres Hospitalo-Universitaires et les Centres de Lutte Contre le Cancer sont reconnus mondialement pour leur expertise. Cela fait 30 ans que je fais de la recherche clinique et je suis toujours aussi passionné. C’est un travail d’équipe qui mobilise beaucoup d’acteurs : médecins et pharmaciens des centres hospitaliers, associations de patients, aidants… Et tout le monde n’a qu’un seul objectif en tête : mettre à disposition des nouveaux médicaments pour soulager les patients et sauver des vies.

Depuis une dizaine d’années, l’immunothérapie ouvre de nouvelles perspectives et apporte de l’espoir. Ce traitement n’agit pas directement sur la tumeur mais réactive le système immunitaire afin qu’il repère et détruise lui-même les cellules cancéreuses, qui sont des cellules anormales. Très souvent, malheureusement, le système immunitaire n’y arrive plus seul. Il est « grippé », comme peut l’être un moteur ou n’importe quel mécanisme complexe. Le principe de l’immunothérapie est d’appuyer sur l’accélérateur pour redémarrer le moteur. En 10 ans nous avons déjà observé des résultats concluants dans un grand nombre de tumeurs différentes : mélanome, poumon, rein, ORL...


« La recherche clinique est une école de l’humilité. Il faut accepter d’échouer souvent, apprendre de ses échecs. Il faut se remettre au travail pour amener certaines des molécules au bout du processus, pour les patients. »

Mais si les premiers résultats sont spectaculaires, il reste encore beaucoup de travail aux chercheurs. Il y a actuellement en France plus d’un millier d’essais cliniques, entre ceux du monde académique et ceux menés par les entreprises biopharmaceutiques. Chez Bristol Myers Squibb plus de 6 300 patients français participent à des essais cliniques, notamment sur nos CAR-T.

Cette nouvelle thérapie est une véritable révolution. Nous faisons toujours appel au système immunitaire du patient mais de manière différente. A l’heure actuelle en France, une vingtaine de centres experts sont habilités à traiter les patients par thérapie CAR-T. Les lymphocytes T du patient, une famille de globules blancs, sont prélevés et envoyés dans un laboratoire spécialisé. Les lymphocytes T sélectionnés sont alors modifiés génétiquement pour fabriquer à leur surface des récepteurs spécifiques, qui leurs donnent la capacité de reconnaître spécifiquement la tumeur dont le patient est atteint. À ce stade, nous ne parlons plus de lymphocytes T mais de CAR-T. Ces derniers se multiplient in vitro avant d’être renvoyés à l’hôpital pour être réinjectés au patient. Ce qui est révolutionnaire, c’est qu’on fabrique un médicament d’immunothérapie individualisé. C’est un processus lourd et complexe avec des effets indésirables potentiellement graves, c’est pourquoi la surveillance du patient est extrême et les démarches réglementaires sont plus importantes encore que pour les autres molécules en développement.
Il y a par ailleurs de nombreux contrôles à toutes les étapes, ce qui peut prendre plusieurs semaines.

Grâce aux avancées constantes de la science, nous espérons réduire ces délais dans les prochaines années. Avec les CAR-T, nous avons observé des taux de réponses historiques, notamment dans certains lymphomes et dans les myélomes multiples. Nous n'avons que 3 à 4 ans de recul et il y a encore de nombreuses questions, mais la thérapie CAR-T est porteuse de beaucoup d’espoir.

15

Le nombre de centres de soins habilités à administrer des CAR-T en France.

160

Le nombre d’essais cliniques Bristol Myers Squibb / Celgene menés en France en 2019.

18 000

Nombre total d’essais cliniques en France en 2017.

(source : clinicaltrials.gov)

Découvrez les autres témoignages

Pr Philippe Moreau

Médecin spécialiste en hématologie au CHU de Nantes

« Nous avons participé aux 1ers développements de l’immunothérapie par cellules CAR-T. Pour les patients c’est un réel espoir »

Découvrir le témoignage

Laure

Laure a été atteinte d'une leucémie en 2016

« Sans ma famille, mes amis, mes collègues, rien n’aurait été possible. J’ai eu la chance d’être bien entourée. »

Découvrir le témoignage

Patrick

Patrick a été atteint d'un myélome multiple en 2014

« Le myélome multiple m’a rendu philosophe. Je profite plus du temps présent et des miens aujourd’hui. »

Découvrir le témoignage